Actualités

La Société de développement Angus annonce l’élargissement de son territoire d’intervention vers d’autres sites à requalifier dans l’est de Montréal

La Société de développement Angus annonce l’élargissement de son territoire d’intervention vers d’autres sites à requalifier dans l’est de Montréal

Pour une plus grande équité territoriale est-ouest sur l’île de Montréal

Devant plus de 500 personnes réunies en assemblée publique le 6 septembre dernier, la Société de développement Angus (SDA) a annoncé un tournant majeur dans ses activités : l’élargissement de son territoire d’intervention vers d’autres sites dans l’est de Montréal. Les différents projets que mènera la SDA sur ce vaste territoire contribueront à aplanir les importantes iniquités qui se sont développées et aggravées au cours des dernières décennies entre l’est et l’ouest de l’île de Montréal et de rééquilibrer les forces et les ressources.

« Nous désirons mettre à profit l’expertise que nous avons développée en requalification de territoires et notre capacité à mobiliser des partenaires pour contribuer à l’essor économique et social de l’est de Montréal, un secteur aux besoins criants » a indiqué Christian Yaccarini, président et chef de la direction de la SDA.

L’est de Montréal, un territoire d’iniquités
À partir de l’axe de la rue Iberville, l’est de Montréal couvre une large superficie d’environ 130 km², soit plus de 25 % de la superficie de l’île. Environ 500 000 personnes y résident, ce qui représente environ le quart de la population de l’île.

L’est de Montréal a été le terreau d’industries lourdes et d’entreprises manufacturières pendant plus d’un siècle, ce qui a contribué à l’essor économique de Montréal et du Québec. Ces industries ont toutefois laissé derrière elles des espaces ravagés, contaminés et désolés.

Pourtant, tous les indicateurs socio-économiques le confirment, l’est de Montréal est nettement désavantagé par rapport au centre et à l’ouest de l’île :
• Taux de chômage plus élevé, nombre élevé de travailleurs pauvres, espérance de vie plus courte;
• Haut taux de vétusté du parc immobilier scolaire, retard important dans la mobilité des travailleurs et des marchandises par rapport au centre et à l’ouest de l’île;
• Défavorisation nettement plus élevée selon tous les critères habituels (santé, faible revenu, éducation, immigration, conditions de vie et de logement, criminalité, etc.);
• À ces indicateurs peu réjouissants s’ajoutent des projets d’infrastructures sans cesse reportés : prolongement de la ligne bleue, réfection de la rue Notre-Dame, renouvellement des installations de l’hôpital Maisonneuve-Rosemont, etc.

Les iniquités territoriales risquent par ailleurs de s’aggraver au cours des prochaines années avec la réalisation de projets majeurs d’infrastructures dans l’ouest et le centre de l’île, notamment avec le développement du Réseau express métropolitain, l’échangeur Turcot et le pont Champlain.

Tendre vers une plus grande équité territoriale
Avec la réalisation du Technopôle Angus dans le quartier Rosemont et le Carré Saint-Laurent dans le Quartier des spectacles à Montréal, la SDA a su démontrer sa capacité à réaliser des projets de requalification urbaine durable, vecteur d’impacts économiques, environnementaux et sociaux importants.
Comme l’explique Christian Yaccarini, PDG de la SDA,« L’est porte une forte image négative, mais offre un grand potentiel de développement, ce qui constitue en soi une occasion extraordinaire pour réduire l’étalement de la région métropolitaine. Il est essentiel de requalifier ces territoires et d’y injecter beauté et fierté. »

Les projets de la SDA dans l’est miseront, entre autres, sur l’innovation sociale, le développement d’emplois de qualité, la réalisation d’infrastructures vertes et la construction de logements abordables et sociaux pour les familles. Pour générer cet impact structurant et pérenne dans les communautés locales, la SDA privilégiera le développement de partenariats qui permettront d’intervenir concurremment à de multiples niveaux, et ce, afin que les citoyens de l’est de Montréal puissent eux aussi profiter d’infrastructures et d’emplois de qualité, de services de pointe, d’espaces verts et d’une vie de quartier agréable.

Retour aux actualités