Nouveaux bureaux de la SDA : se réinventer
Article 26 mai 2021

Nouveaux bureaux de la SDA : se réinventer

L’année 2020, malgré la pandémie, a vu les espaces bureaux de la SDA se transformer en milieu de vie vaste, lumineux et rassembleur. Visite libre avec Julien-Pierre Laurendeau, designer chez Provencher_Roy.

Pour la petite histoire, l’équipe de la SDA se sentait à l’étroit dans ses bureaux historiques du Locoshop. Les projets se sont multipliés, et avec eux, de nouvelles personnes se sont jointes à l’organisation au cours des dernières années. Que faire? Déménager ou repenser l’espace?

La décision s’est prise rapidement : le Locoshop est le fondement de la SDA, sa première grande œuvre. Rappelons que cet ancien atelier de réparation de locomotives a été transformé en 2000 en édifice locatif dédié à des commerces et à des entreprises. La préservation de ses qualités patrimoniales et l’utilisation des principes écologiques lui ont valu le titre de premier bâtiment industriel écologique au Canada. La présence palpable du passé industriel, la fenestration et la hauteur de plafond y sont exceptionnelles.

Julien-Pierre Laurendeau, designer chez Provencher_Roy, se rappelle les premières rencontres avec l’équipe de direction de la SDA : « Les objectifs pour aménager les nouveaux bureaux étaient clairs : unifier l’équipe dans un même lieu, créer un environnement lumineux et optimiser les pieds carrés. Tout ça, en rendant hommage à l’histoire du bâtiment. » Il fallait donc travailler avec un espace existant, enclavé entre deux voisins. La solution retenue : agrandir par une mezzanine et concevoir une salle du conseil au-dessus du hall d’entrée du Locoshop. Cette vaste salle de réunion est devenue ainsi un magnifique bloc de verre suspendu qui veille sur le bâtiment.



Un aspect essentiel de la démarche : consulter les employé·es et comprendre leur besoin. Et conjuguer les différents impératifs : intimité pour le service juridique, espace adapté pour l’administration, lieu rassembleur et propice à la créativité pour l’équipe de développement, etc. M. Laurendeau précise :« Surtout, refléter l’esprit de collaboration qui règne au sein de l’organisation, donc éviter de hiérarchiser l’espace». Exit les bureaux présidentiels et les mini cubicules sans âme.

Le résultat : un espace hybride, dans lequel une série de petits bureaux longe un grand espace ouvert abondamment fenêtré, où les employés sont regroupés par « famille » : gestion immobilière, communications, etc. À cela s’ajoutent des espaces multifonctionnels pour les conversations privées et les rencontres improvisées. Le tout surplombé d’une vaste mezzanine, qui regroupe les fonctions cuisine, salle à manger, comptoir-bar, zone lounge pour rencontres informelles et lectures ainsi que deux salles de conférence vitrées.


Le fil conducteur de l’aménagement est l’évocation de paysages et de lignes qui convergent, inspiré des voies ferrées qui menaient vers le Locoshop à l’époque. Ce même passé ferroviaire a inspiré le choix des matériaux : acier, bois -dont le chêne d’origine 100% québécoise- et la pierre.

Julien-Pierre Laurendeau est ravi du résultat. Sa plus grande fierté? « Nous avons réussi à rendre hommage au bâtiment, le décloisonner pour apprécier sa structure historique, ses briques, son plafond…et c’est magnifique! »



Vous souhaitez vous installer à Angus? Consultez les espaces disponibles.